Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2021-09-26T14:34:11+02:00

Couleur...Souvenirs

Publié par Nadine MONTAGNE

Se réveiller, s’endormir, respirer, rire et pleurer…et se laisser surprendre par cet instant qui ne prévient jamais, qui s’insinue dans un jour ensoleillé ou pluvieux.

Sentir l’émotion te tirailler le ventre et les larmes surgirent. Laisser place au néant, ce vide abyssal qui ne te quitte plus depuis des mois.

Avoir l’envie folle de humer ta peau, de plonger mon regard dans le tien, de sentir la chaleur de ton corps qui vibrait.

Tu n’es plus là, rien n’est comme avant, l’extraordinaire ne se conjugue plus à l’ordinaire.

Les jours passent inlassablement avec cette curieuse impression que tu seras là , à m’attendre.

Sourire un peu mais pas comme avant, courir beaucoup mais sans envie, danser quand même pour transpirer et oublier quelques minutes de toucher terre.

Regarder les étoiles et la lune, marcher seule dans le noir et pleurer sans bruit. Ne pas réveiller ceux qui pensent que tout passe, tout se remplace, tout s’efface.

Aimer cette idée que tu souris là où tu es, que tu es paisible et que tu m’observes.

Le souvenir soulage et enferme aussi. Il permet d’avancer mais freine aussi les envies et les rires.

J’aimerai dessiner des étoiles, les faire briller et les faire danser au rythme de la vie.

Celles qui offrent le partage, l’amour et donne la force de poursuivre.

Le chemin est bien cabossé depuis ton départ. Il me demande d’être plus endurante encore mais je me sens si fragilisée.

Je regarde les autres, souris même parfois à leurs attitudes mais tu n’es  plus là ou plutôt tu es si présent.

Je voudrais te dire encore mes secrets, te confier mes peines et mes doutes. M’emplir de ta force animale et me sentir invulnérable.

Je suis toute petite, plus petite encore que lorsque tu es parti.

Ma peine saigne et  mon cœur pleure.

Parfois, quelques rayons de soleil apaise mes journées mais le soir revient toujours et mon cœur se resserre encore , chaque fois un peu plus.

J’aurais dû arrêter le temps, me tatouer sur la peau les minutes de bonheur partagé.

Alors, je m’évade , marche, rêve et espère.

Tu es parti mais tu es partout.

Merci d’être là…là où tu es je suis aussi.

 

 

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog